S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Reconstruction post violences psychologiques

 
Répondre au sujet    Entraideapn Index du Forum » Entraideapn » REFLEXIONS Sujet précédent
Sujet suivant

Reconstruction post violences psychologiques
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 2 359

Message Reconstruction post violences psychologiques Répondre en citant
Reconstruction post violences psychologiques 
  
Votre reconstruction est un « travail » que vous réalisez VOUS, en vous en donnant les moyens. 
Personne ne peut le faire à votre place, mais des personnes que vous aurez choisies peuvent vous y aider. 
  
  
Raconter son histoire 
En choisissant le support qui VOUS convient : ce peut être de l’oral, de l’écrit, du dessin, des vidéos etc… 
Un support matériel permet de laisser une trace, un témoignage de ce que vous avez vécu ; ce témoignage déposé peut vous aider à vous débarrasser progressivement  des souvenirs négatifs redondants (« j’ai déposé ce vécu sur ce support matériel, je n’ai plus besoin de m’en souvenir »). 
Les victimes de violences psychologiques sont des personnes à qui l’agresseur/e, les cautions, les gens ne voulant pas s’impliquer et/ou ne pas savoir, ont brisé l’accès à la parole, à l’écoute. Laisser une trace de son vécu c’est s’aider à retrouver ce droit à la parole et à l’écoute. 
  
  
En choisissant la/les personne/s à qui vous vous confiez oralement. Ce peuvent être un/des membres de la famille, des amis/es, des psys, des thérapeutes… L’essentiel est de se sentir bien dans cette relation qui doit être basée sur une écoute et une parole réciproque, du respect. 
Des critères positifs d’une telle relation : la personne à qui vous vous confiez comprend que tant que vous en parlez c’est que vous en avez besoin ; comme elle est en capacité de vous accorder du temps (le temps donné peut être une denrée rare parfois, il est pourtant un allié important). 
  
  
  
S’informer 
Par vous-même, en multipliant les supports d’informations et les sources (livres, articles, témoignages, films, vidéos etc…). 
Et quand VOUS vous estimez avoir fait le tour de la question, ne plus faire de cette recherche d’infos une de vos priorités. 
  
  
  
Réparer son image abîmée 
Cette réparation passe nécessairement par la volonté de vous occuper de VOUS en prenant du temps pour VOUS. 
  
Réparer son image corporelle. 
Re/trouver l’enveloppe corporelle qui VOUS convient, celle dans laquelle vous vous sentez bien. 
Le choix des moyens pour y parvenir vous appartient (sport, régime, look etc…), là aussi c’est à vous de trouver le moyen qui VOUS correspond. 
Evitez de vous poser des limites qui peuvent être franchies (comme par exemple, si le choix concerne le sport… on peut se dire, cela coûte cher –d’autant plus que les victimes de violences psychologiques se retrouvent souvent avec des problèmes financiers-  or il est tout à fait possible de pratiquer du sport d’entretien chez soi avec le matériel du bord, voir de se documenter sur internet, les vidéos foisonnent). 
  
Réparer son image psychique. 
Cette réparation passe par la restauration ou l’apprentissage de l’estime de soi. 
Ce n’est pas parce qu’une personne vous a mis en tête de fausses idées que c’est la réalité. Cette personne voulait vous affecter, détruire vos qualités, vous rabaisser, pour se rehausser elle seule. 
La réalité c’est ce que vous êtes VOUS. 
Faites un bilan objectif de vos capacités, de vos qualités («  je suis capable de… et de… et de… etc »). 
Même si vous ne vous en rendez pas encore complètement compte, vous avez une force en vous. Même si lesviolences psychologiques ont été difficiles, même si il y a encore des séquelles, vous avez continué d’avancer malgré les multiples bâtons dans les roues. 
Prenons cette image des bâtons dans la roue… celui/celle qui met les bâtons n’a pas besoin de force, il/elle agit pour freiner celui/celle qui avance… par contre celui/celle qui avance avec ces bâtons dans la roue démontre sa force. 
Cette force a été rabaissée par l’agresseur/e, voir aussi les cautions qui l’ont transformée en faiblesse. Pour l’agresseur/e c’est un de ses outils pour vous rabaisser, vous atteindre. Pour les cautions, il n’y a rien d’objectif dans leurs jugements. On peut rajouter aussi les personnes qui ne savent pas ce que sont les violences psychologiques et qui jugent en s’arrêtant aux apparences, paravents accommodants pour éviter de se poser des questions, voir agir/réagir. 
  
VOUS, vous avez vécu, VOUS, vous savez… dépassez ces jugements négatifs, et reconnaissez vos capacités que des personnes bienveillantes, positives vous confirment et confirmeront. 
  
  
  
Identifier les situations, les mots déclencheurs de « reculades » 
La reconstruction n’est pas un chemin linéaire, elle est faite de haut et de bas. La période « yoyo » n’est pas une anormalité ; il faut du temps, et parfois des « reculades pour mieux réavancer. 
  
Dans les violences psychologiques, il y a du conditionnement, des événements et mots traumatiques qui laissent des traces. 
Par la suite, le fait de se retrouver dans une situation qui ressemble à ce qui a été vécue peut déclencher des souvenirs négatifs et donc des réactions liées à cette époque. 
Prenons l’exemple d’un mot négatif qui a été utilisé à de multiples reprises à votre encontre. Ce mot est lié aux traumatismes des violences psychologiques. Il a conditionné vos réactions. Par la suite d’entendre ce mot peut vous ramener en arrière, dans ce passé de violences psychologiques. 
Sauf que ce mot n’appartient pas à l’agresseur/e qui lui/elle l’utilisait pour vous affecter. Ce mot appartient à la langue française, et quelqu’un qui l’utilise, sans arrière pensée, n’est pas dans la « logique » de l’agresseur/e. Il faut là alors essayer de recontextualiser le mot au moment où il est prononcé, et le decontextualiser du passé, de l’agresseur/e. 
  
Arriver à identifier les situations, les mots, qui provoquent en vous des reculades, des ressentis négatifs, vous permettra de mettre en place des parades pour diminuer l’effet de ces reculades. 
  
  
  
Mettre en place des parades aux « baisses de régime » 
Les baisses de régimes sont les périodes où vous vous sentez moins bien, où les souvenirs négatifs, les cauchemars etc… remontent à la surface et altèrent votre vie. 
  
Quand vous sentez ces moments arriver, il faut arriver à vous occuper l’esprit avec des activités qui freineront ces pensées négatives. Le but est de s’occuper la tête à autre chose, même si cela demande de se forcer. Ce peut être en regardant un film ou une émission légère, en lisant un livre sur un tout autre sujet, ou toute activité physique. 
C’est sûr qu’au début ce peut être difficile, mais comme tout ce qui demande des efforts. Par exemple, si une personne décide de faire des abdos, au début déjà en faire 1 peut être difficile, mais si elle ne se force pas, elle ne pourra pas en faire 5, puis 10, puis 20 etc… plus elle s’entraîne, plus cela lui sera facile… se forcer à occuper son esprit dans des moments négatifs découle du même entraînement. 
  
Oser des challenges personnels. 
En fonction de ce qui VOUS convient. Ce peut être une activité quelle qu’elle soit dont vous aviez envie, mais pour laquelle vous vous êtes toujours freiné/e. Ce challenge devient un but qui occupera votre esprit par du positif. Ce peut être faire un tableau, apprendre le tango, courir une course, s’inscrire à un club etc…  Le plus difficile est le premier pas, c'est-à-dire se donner le droit de réaliser quelque chose qui vous fait envie. 
Un tel challenge vous permet aussi d’aller à la rencontre d’autres personnes. 
C’est aussi une aide non négligeable pour l’estime de soi. 
  
Eviter les personnes négatives, privilégier les personnes positives. 
Les personnes négatives sont celles avec qui vous vous sentez mal à l’aise (faites confiance à vos ressentis, à vos petites alarmes intérieures), celles qui vous découragent, celles qui vous freinent. 
Les personnes positives sont tout le contraire, elles vous aident à aller mieux, elles vous encouragent… ce ne sont pas forcément des personnes avec qui vous parlez de votre vécu, mais elles peuvent être toutes personnes bienveillantes. 
  
  
  
Se débarrasser d’une haine 
La haine peut être un ressenti normal après des violences psychologiques. Mais cette haine vous fait déjà du mal à VOUS. Un tel ressenti relève aussi d’un maintien de lien avec l’agresseur/e. 
La peur de l’agresseur/e est de ne plus exister ; la haine est un moyen comme un autre d’exister à vos yeux. 
  
Se débarrasser de la haine pour aller vers de l’indifférence, ne veut pas dire qu’il ne faudrait plus réagir face à des agressions égrenées dans le temps. Mais plutôt réagir face à des limites dépassées en rappelant ces limites, et en refusant les franchissements, sans forcément se lancer dans de grandes « discussions » (les « discussions » ne servent pas à grand-chose avec un/e agresseur/e psychologiques)… « non c’est non… oui c’est oui », quitte à passer pour un perroquet. 
  
 La personne la mieux placée pour vous aider c’est VOUS-MEME ; vous êtes acteur/trice de votre vie, pas consomnateur/trice. 
  
Entraideapn 
12 juin 2014 
  
© Entraideapn, tous droits réservés 

 

 
 



Jeu 12 Juin - 00:41 (2014)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Jeu 12 Juin - 00:41 (2014)
Harmony


Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2015
Messages: 2

Message Reconstruction post violences psychologiques Répondre en citant
Bonsoir, 
Je suis nouvellement inscrit sur ce site.  J ai quitte definitivement mon p.n. il y a presqu un mois, apres maintes tentatives. Il a reussi a me convaincre de revenir une derniere fois,  pour le reveillon de Noel !!!!!  Quel cauchemar.  J ai passe 24 heures infernales.  Il savait que j etais bien depuis que je l avais quitte et il me l a fait payer.  Vous lire m aide a me sentir moins seule et surtout garder espoir qu on s en sort.  J ai besoin d ecrire et d en parler, mais j ai beaucoup difficultés a le faire.  
Merci d etre la. 


Mar 20 Jan - 04:28 (2015)
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 2 359

Message Reconstruction post violences psychologiques Répondre en citant
Bonjour Harmony
 
Ecrire, parler permet d’évacuer, mais aussi de prendre du recul en échangeant sur son vécu avec celui d’autres, en les confrontant etc…
Je crois qu’il faut aller à son rythme, et ne pas se forcer si on n’y arrive pas régulièrement. C’est un peu comme se remettre au sport, on commence petit et on y va progressivement.
Oui, on s’en sort Harmony, ce n’est peut être pas un chemin linéaire, mais on s’en sort.
Courage


Mer 21 Jan - 14:23 (2015)
Harmony


Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2015
Messages: 2

Message Reconstruction post violences psychologiques Répondre en citant
Bonjour,

Merci pour ce message d'encouragement et surtout pour ce forum. Vos textes sont si bien formulés, réalistes et vos exemples sur les différents processus si bien imagés.

J'ai beaucoup apprécié votre réflexion intitulée "Quand les cadeaux deviennent des armes de manipulation". Cette réflexion m'a permis de recommencer à écrire, même si pour l'instant, mes écrits sont plutôt "décousus". J'espère être y ajouter une réflexion dans les prochains jours.

Merci encore !


Jeu 22 Jan - 14:44 (2015)
Contenu Sponsorisé






Message Reconstruction post violences psychologiques

Aujourd’hui à 03:04 (2018)
Montrer les messages depuis:    

Répondre au sujet    Entraideapn Index du Forum » Entraideapn » REFLEXIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Flowers Online.Traduction par : phpBB-fr.com